Actualité

La communauté d'experts sur le Smic a rendu le 26 novembre au gouvernement son rapport sur l'évolution du salaire minimum interprofessionnel de croissance (Smic).

 

Ils recommandent "une gestion prudente des hausses de SMIC". Et ils exhortent de n'octroyer aucun coup de pouce au Smic le 1er janvier 2013, "limitant le relèvement au mécanisme légal de revalorisation automatique".

 

Ainsi, le rapport dissuade de baser la revalorisation automatique du Smic sur la croissance du PIB, offre faite par François Hollande lors de la campagne présidentielle. Et conseille "d'élargir l'indice d'inflation intervenant dans la revalorisation automatique en retenant un indice plus global que l'actuel concernant les seuls ménages urbains dont le chef est ouvrier ou employé."

 

Pour information le Smic, actuellement fixé à 9,40 euros brut a été revalorisé de 2 % au 1er juillet dernier, dont 1,4 % par anticipation sur la revalorisation de janvier 2013.

 

Rappelons que le smic est revalorisé chaque année au 1er janvier en fonction de : 

– la moitié de l’augmentation du pouvoir d’achat du salaire horaire de base ouvrier (SHBO) ;
– l’évolution de l’indice des prix à la consommation hors tabac des ménages urbains dont le chef est employé ou ouvrier, entre l’indice ayant servi à la dernière revalorisation et celui connu à la date de relèvement du smic.

Pour justifier sa position, le groupe d’experts met en avant plusieurs éléments :
– le niveau du smic français, qui est « relativement élevé » en comparaison des autres pays européens ;
– l’effet d’une hausse du smic sur l’emploi : « une hausse du smic s’accompagne à moyen long terme d’une baisse de l’emploi salarié », en raison du renchérissement du coût du travail peu qualifié ;
– l’alourdissement pour les finances publiques de l’effort à réaliser en matière d’allégement de cotisations sociales sur les bas salaires ;
– l’évolution plus rapide du smic par rapport au salaire médian induit un tassement des échelles salariales et une réduction de l’espace de négociation collective au niveau de la branche et de l’entreprise.

Préconisations du groupe d’experts sur l’indexation du smic
En juillet 2012, lors de la grande conférence sociale, le gouvernement a indiqué son intention de modifier les règles d’indexation du smic. L’hypothèse d’une indexation partielle sur le taux de croissance avait été évoquée.

Le groupe d’experts n’y est pas favorable. Selon lui, le PIB peut faire l’objet de nombreuses révisions à la hausse ou à la baisse, pendant les trois années qui suivent sa parution, rendant sa prise en compte problématique lors de la revalorisation du smic.

En revanche, le groupe d’experts sur le smic suggère trois évolutions possibles :
– pour éviter une évolution non contrôlée du smic en cas de forte hausse de l’inflation, créer une fongibilité entre la revalorisation liée à l’indice des prix et celle liée à l’évolution du pouvoir d’achat du SHBO ;
– renforcer le lien entre évolution du smic et celle à long terme de la productivité. Ce lien existe au travers du SHBO, mais il est trop étroit, indique le groupe d’experts. Le groupe d’experts suggère que le salaire horaire de base (SHB) ou une nouvelle référence, le SHBOE (salaire horaire de base des ouvriers et des employés), soit utilisé en substitution du SHBO ;
– élargir l’indice d’inflation pris en compte en retenant un indice plus global que celui des seuls ménages urbains dont le chef est ouvrier ou employé.

Rapport du groupe d’experts sur le smic, novembre 2012

 

Par SNPF - CGT - Publié dans : Actualité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Ce matin la presse avait largement repris les propos de la CGPME qui annonçait que dans certaines conditions, ils étaient prêts à discuter de la question des contrats courts.

C’est en effet un des points importants de la négociation en cours : va-t-on enfin faire cotiser plus les employeurs utilisant des contrats précaires, en particulier de façon abusive ?

La CGT a d’emblée questionner le patronat à ce sujet. Le MEDEF, chef de file de la délégation patronale a indiqué que cette question n’était pas à l’ordre du jour.

Pour le reste, rien de neuf : Les organisations syndicales ont commenté avec plus de détails le document remis par le Medef la semaine passée.

La CGT a présenté à nouveau ses propositions pour faire une négociation « sécurisation de l’emploi » digne de ce nom.

Alors qu’il y a 2 500 chômeurs de plus chaque jour, le patronat ne parle que de faciliter les licenciements et le gré à gré !

Il cherche à convaincre que « les licenciements d’aujourd’hui feront les emploi de demain » ! Merci : Les salariés ont déjà donné !

Les enjeux de cette négociation sont lourds, avec des conséquences potentielles graves pour les salariés. Quel avenir pour le CDI ? Le patronat peut-il licencier sans motif et impunément ?

La séance de la semaine prochaine est supprimée. La négociation se poursuivra les 19 et 20 décembre. Il est probable que le patronat veuille alors conclure. Dans ce contexte, la mobilisation des salariés le 13 décembre est plus que jamais d’actualité.

Montreuil, le 6 décembre 2012

Par SNPF - CGT - Publié dans : Actualité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Le gouvernement a décidé d'organiser une conférence pauvreté les 10 et 11 décembre sur le modèle des conférences sociale et environnementale.

FO sera présente à cette conférence dont le thème a été sorti et déconnecté, à son initiative, de la conférence sociale de juillet dernier et ce pour éviter une confusion sur les priorités à fixer sur le sujet.

Notre organisation sera présente à l'ensemble des ateliers et défendra ses positions et revendications sur le sujet, notamment en ce qui concerne l'accès au marché du travail des jeunes, l'élargissement du RSA jeunes aujourd'hui trop restrictif, mais aussi le rétablissement de l'AER (allocation équivalent retraite), revendication récurrente de Force Ouvrière.

Autre sujet à mettre en avant pour notre organisation, la limitation des abus en matière de recours au travail précaire et au temps partiel qui sont la cause de la hausse continue du nombre des travailleurs pauvres.

Pour FO, le sujet de la gouvernance est aussi primordial et sera abordé spécifiquement. En effet, si les politiques publiques de lutte contre la pauvreté et contre l'exclusion sociale doivent être mieux évaluées et coordonnées, pour notre organisation ces missions relèvent de la responsabilité de l'Etat. De plus, cela impose de redonner les moyens à l'Etat et à ses services déconcentrés de réaliser cette coordination.

Par ailleurs, il n'est nulle question pour FO d'institutionnaliser la pauvreté de quelque sorte que ce soit en instituant des «représentants pauvreté», mais de trouver les solutions afin de faire sortir durablement les personnes concernées de ces situations de précarité, de pauvreté et d'exclusion.

Par SNPF - CGT - Publié dans : Actualité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Le jour où les syndicalistes s’apprêtaient à commémorer le 60ème anniversaire de l’assassinat du fondateur de l’UGTT, Farhat Hached, et à l’occasion duquel une marche devait partir du siège de l’UGTT vers le mausolée où est enterré le leader syndical, des miliciens nahdhaouis ont attaqués les locaux de l’UGTT causant de graves dégâts matériels et de graves blessures aux syndicalistes présents, parmi lesquels des membres du Bureau exécutif national.

La contre-manifestation semble être une réplique du séisme politique provoqué par les événements de Siliana, où la population locale a affronté les forces de l’ordre dont la répression a fait plus de 300 blessés. Le mouvement de Siliana avait été lancé par un appel à la grève générale locale de l’UGTT qui réclamait des mesures économiques pour le développement des régions déshéritées de Tunisie.

Face aux attaques constantes dont l’UGTT est victime, la CGT se déclare pleinement solidaire de son partenaire historique et dénonce l’ensemble des actes malveillants commis à l’égard de l’UGTT. Elle condamne fermement leurs auteurs et enjoint le Gouvernement tunisien à faire respecter les libertés syndicales dans le pays.

Montreuil, le 5 décembre 2012

Par SNPF - CGT - Publié dans : Actualité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Aujourd’hui, on constate une surreprésentation des personnes issues de l’immigration parmi les
créateurs d’entreprises en France. En effet, malgré une restriction plus forte à l’accès aux
financements bancaires, les immigrés des pays tiers représentent 7,2% des entrepreneurs individuels
alors qu’ils ne comptent que pour 3% de la population active (Ministère de l’Intérieur, Déc. 2011).
Tout au long de son expérience d’accompagnement des migrants porteurs de projets économiques,
le GRDR a pu constater l'évolution des profils et des projets d’entreprises, assistant aujourd’hui à une
réelle diversification des filières (commerce équitable, tourisme, gastronomie, nouvelles
technologies, service à la personne).
Cependant, la lecture de ces projets spécifiques est souvent difficile pour les opérateurs, d’où
l’importance de valoriser cette ingénierie auprès des structures de financement, du droit commun et
des pouvoirs publics pour rendre compte de la professionnalisation des entrepreneurs issus de
l’immigration et de leur impact sur l’emploi et l’activité économique en France.
Réunissant les porteurs de projets économiques migrants, les organismes d’Insertion par l’activité
économique (IAE), et les acteurs de l’accompagnement technique et financier à la création d’activité,
cette journée d’échanges organisée en partenariat par le GRDR, le Club Dynamiques Africaines et la
Cité des Métiers vise à valoriser la dynamique entrepreneuriale issue de la diaspora africaine,
favoriser la mise en réseau, et contribuer à la consolidation de la chaîne d’accompagnement.
FORUM PPSPM / Samedi 15 décembre 2012
RENSEIGNEMENTS & INSCRIPTIONS
www.grdr.org

Par SNPF - CGT - Publié dans : Actualité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Novembre 2013
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés