Editorial

Le SNPF CGT a été créé en avril 2010 par un vote de 8 délégués sur 9 et un mandat écrit de 2/3 des syndiqués de l’ex-secteur formation du snpefp. Ce n’est donc pas une minorité qui a décidé de transformer notre secteur en syndicat national.
L’objectif était d’offrir aux salariés de la formation un syndicat CGT qui leur est propre.

Une répression de la part des dirigeants de la FERC et du snpefp a suivi.

Fort heureusement, les membres de la CEF (Commission exécutive fédérale) de la FERC ont voté en septembre 2010 une motion incitant les 2 syndicats à travailler ensemble en vue de structurer le syndicalisme dans notre branche.

Malgré cette invitation, respectueuse de la résolution 4 du 49ème congrès de la CGT, le snpefp déploie partout en France sa politique affolée de dénigrement et de harcèlement : procédures judiciaires, courriers mensongers, tentatives de démandatements de nos délégués syndicaux.
Le snpefp fait de l’intox.

A Formabilis, il crie victoire au sujet d’une élection obtenue grâce à la complicité de l’employeur et à la pression exercée sur les syndiqués, y compris par voie judiciaire. A l’AFT IFTIM, il manipule des documents, prétendant que le syndicat d’entreprise s’est transformé en section syndicale, écrit aux syndiqués, les sommant de choisir, mentant lorsqu’il présente le SNPF CGT comme un syndicat autonome non affilié à la CGT. Certains Secrétaires d’Union Locales CGT qui nous soutiennent subissent pressions, voire menaces de procès.
 
Au delà des velléités haineuses de cette poignée de dirigeants, que représente le secteur formation au snpefp ?
Composant le lendemain du Congrès une CEN fictive et artificielle de 2 individus ‘protégés’ -dont les nombreux procès financés par nos cotisations nous coûtent depuis longtemps des milliers d’euros-
Cooptant un an plus tard des syndiqués pour étoffer ce semblant de commission exécutive.
Revendiquant comme un patrimoine les syndiqués de la Formation
Imposant leur légitimité par le pouvoir (du mensonge et de l’argent)
Maintenant un secteur contre l’avis des syndiqués   
Quel est le but de ce harcèlement?
La réponse est à trouver dans la préparation du congrès du snpefp.
Le snpefp a adopté notre proposition de 2010 : la création d’une union de syndicats.
Sauf que les syndicats régionaux seront sous la coupe de secrétaires “académiques”, terme de l’Education Nationale qui ne correspond pas du tout à nos problématiques.

Le snpefp sait que d’ici peu l’arbitrage se fera sur la base de la représentativité. D’où ‘la course au syndiqué’, l’effort déployé à tenter de freiner notre affiliation et à vouloir casser notre dynamique.
 
D’autres élections ont été menées au nom de la CGT par des camarades du SNPF, avec de bons résultats. D’importants syndicats d’entreprise entreront en élections bientôt sans attache avec le snpefp.

                                                                                                           Montreuil le 14 février 2011

Smaîl Lamara

Secrétaire général

SNPF-CGT

 

 

 




  

 

Par SNPF - CGT - Publié dans : Editorial - Communauté : FORMATION PROFESSIONNELLE
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires


La crise ne produit pas les mêmes conséquences dans tous les secteurs.

Notre secteur est sollicité comme remède palliatif aux licenciements. Ce ne sont pas les salariés qui s’en plaindront. Mais voilà, comme tout secteur attrayant, financièrement parlant, on assiste à un engouement sans précédent dans les créations d’organismes de formation. Dans son rapport annuel présenté le 19 mai 2009, la Miviludes, (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires), 90% des régions déclarent avoir été confrontées à des dossiers présentant un risque sérieux de charlatanisme, voire de dérive sectaire. La majorité des formations proposées ont pour objet l’acquisition de compétences comportementales ou de « savoir être » professionnels pour un poste de travail. Ces contenus sont suffisamment généraux pour émarger au plan de formation de l’entreprise, en particulier à travers le DIF ou pour répondre à tout appel d’offre régional.

C’est pour éviter ces dérives (et d'autres) que nous avions, lors des négociations sur l’offre de formation, apporté une contribution visant à une réglementation plus stricte lors de la création d’un organisme de formation. Hélas, à notre regret, la proposition du groupe de travail sur l’offre de formation se limite à une simple création « d’un mécanisme d’inscription des O.F. sur un portail-répertoire » et à un contrôle renforcé à posteriori par les services de la formation professionnelle. Un plus qui permet d’identifier les O.F. peu fiables mais qui n’apporte rien en terme de garantie de la qualité de la prestation ni du respect du droit du travail pour les salariés employés de ces organismes.

Le SNPEFP CGT secteur formation privée continuera à se battre pour convaincre du bien fondé d’un agrément sans faille .L’Etat doit veiller, dans ses contrôles, au volet social des O.F. et tous, nous devons interpeller si nécessaire la FFP (Fédération patronale de la Formation Professionnelle) sur les manquements de ses adhérents.

Mais la FFP, elle-même, applique la politique du « moins disant social » en octroyant, non sans chantage,  +1 % d’augmentation de salaire alors que leur propre Observatoire indique + 12 % de croissance en 2008 pour les O.F. !

Néanmoins, le SNPEFP salue «  l’effort des employeurs qui ont accepté de dissocier les salaires des autres thèmes de négociation. Nous demandons que cette bonne pratique soit pérennisée et maintenue dans l’avenir afin de ne pas soumette les augmentations à chantage et de traiter chaque point sereinement, sans mélange des genres.

Des échéances importantes pour notre secteur

Après l’élection du Parlement Européen, la politique en direction des acteurs de la formation peut se trouver modifiée. Le code des marchés publics est né d'une loi votée au parlement européen. Ainsi l'enjeu de demain est par exemple l'application ou non de la directive dite « BOLKESTEIN » concernant les SSIG services sociaux d'intérêt général. Nous subirons ou pas un infléchissement de la marchandisation de l'insertion et de la formation professionnelle. 

La 1ère échéance est le 49éme Congrès de la CGT du 7 au 11 décembre 2009, avec une orientation résolument tournée vers l'ouverture de la CGT à une représentation de la diversité, reflet de la société. C’est une nouvelle approche qui met bas les clivages de genre, d’origine ou de sexe. Ce Congrès sera le moment privilégié pour avancer des pistes d'évolution des structures de la CGT. Chaque syndicat, si petit soit-il, doit pouvoir s'exprimer et sa problématique devrait être prise en compte.

Notre syndicat doit apporter sa contribution et enrichir la réflexion.


La 2ème importante échéance est la tenue du Congrès du SNPEFP CGT en avril 2010 à Montreuil. Ce congrès se situe à un moment charnière de notre vie syndicale. Chaque adhérent sera sollicité pour prendre part à l'avenir du syndicat. Il s'agit pour chaque secteur de trouver son espace d'expression nécessaire à son développement. 

Les principes qui seront mis en avant dans la préparation du congrès préfigureront de la qualité de son déroulement. 



 

 Smaïl LAMARA

 

 

Par SNPEFP Formation privée - Publié dans : Editorial - Communauté : FORMATION PROFESSIONNELLE
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Mai 2013
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés